L'equifeel et le poulain

May 22, 2016

Tout propriétaire rêve un jour d’avoir son poulain pour pouvoir le forger à sa « main », quelle belle aventure mais milles et une question viennent vite dans nos esprits. Etant attirée par les nouvelles méthodes d’apprentissages, j’ai longtemps pensée que l’equifeel pouvait être une discipline à aborder vers 1 an et demi voir deux. Par expérience, je me suis rendu compte que le poulain n’est pas prêt que ça soit mentalement ou physiquement pour la rigueur de cette discipline telle qu’elle est aborder dans le règlement. Cet article pose les bases nécessaires pour pratiquer l’equifeel et l’intégrer dans l’éducation pure du poulain dès son plus jeune âge en respectant sa morphologie, son mental et son système d’apprentissage.

 

Le développement du poulain :

 

1-Sa Morphologie :

 

Chaque partie du cheval ne se consolide pas à la même période, d’où l’important d’être progressif dans l’éducation de son poulain. (cf. : partie II)

 

 

 

Comme ce schéma le souligne, les jarrets, les épaules, le bassin, la colonne vertébrale sont des parties du cheval fragile qu’il faut préserver pour sa croissance et sa vie future de cheval de selle. De ce fait, même un travail à pied s’il est précoce et intense peut engendrer des problèmes locomoteurs.

 

En effet le cheval va créer des compensations pour équilibrer ses faiblesses articulaires qu’il s’est forgé à cause d’un travail inadapté.

 

2-L'apprentissage : Quand ?

 

Selon ma vision, dans l’idéal, le poulain apprend de ses pairs, c’est-à-dire par imitation. Il faut donc privilégier le travail de la mère en présence du poulain sans vouloir le contact avec celui-ci. De nature curieux, il viendra vite chercher auprès de vous l’attention et le bien être que vous procurez déjà à sa maman par les gratouilles et le renforcement positif. Ces premiers échanges sont un bon commencement pour créer la relation tant rêvé mais ne soyez pas trop pressé ni envahissant. L’important étant de laisser le temps au temps « tout vient à point à qui sait attendre ». Les premiers apprentissages se font dès la naissance par l’environnement (manger, boire, jouer, éducation par le troupeau, respect de l’espace des autres chevaux), la mère n’est pas la seule à faire l’éducation de son rejeton.

 

Et ma place, dans tout ça ?

Dès ses premiers mois, avec parcimonie la mise au licol, la prise des pieds et le pansage sont possibles, puis la marche en main vient rapidement vers 4, 5 mois. Il est important dans tous ses apprentissages de faire comprendre au poulain notre place en tant qu’éducateur et que nous ne sommes pas là en tant que « maman » ou « copain de jeu », il doit nous respecter.

 

Votre poulain vient de quitter sa mère ?

Il change d’environnement pour rejoindre le vôtre, il peut être déboussolé, agressif, pot de colle, ou même apeuré. Il est essentiel de mettre en place de bonne base pour la suite de votre relation.

 

 

L’equifeel : savoir commencer pour bien continuer

 

L’éducation du poulain doit être ludique et progressive, les « jeux » mis en place peuvent être inspirés de certains exercices d’equifeel à partir de l’âge de deux ans, avant concentrez-vous sur la marche en main, la prise des pieds, le pansage et le respect. N’hésitez pas à le sortir en balade, découvrir son environnement, les chiens, les voitures etc. Plus votre poulain voit des choses avec vous plus il aura ce sentiment de sécurité qui vous fera devenir à ses yeux son référent.

Une fois, que tout est « ok », on peut commencer le « travail », privilégiez les exercices d’immobilité, de désensibilisation, ou de mise en avant en ligne droite.

Le cercle et le saut d’obstacle doivent être utilisés à très faible dose, car notre poulain qui est en construction n’a pas les articulations assez solides pour travailler ces exercices là en particulier (cf : schéma)

 

Voici les exercices par lesquels vous pouvez commencer :

  • Le licol : apprenez à votre poulain a vous suivre en ligne droite, à garder l’immobilité quand vous faite le tour, puis à vous rejoindre et à passer le licol en baissant la tête.

  • Le va et vient : en légèreté sans en demander trop, apprenez lui à reculer dans une bonne attitude c’est-à-dire le dos droit avec un engagement des postérieurs (on banni la grosse vague de la longe qui lui fera creuser le dos).

  • Le trèfle : menez votre poulain autour des cônes, au pas, puis au trot.

  • Le slalom : apprenez lui à suivre une trajectoire et à ne pas vous dépasser.

  • Les embûches : sans mettre d’obstacle sautant, vous pouvez inventer des petits parcours où il doit passer sur, sous, entre des obstacles type bâche, porte, tunnel, barre au sol, passage étroit, votre imagination est votre seule limite.

  • La bâche : désensibilisation, respect de l’arrêt.

 

Tous ces exercices peuvent être mis en place en longe, puis avec un élastique et en liberté, à vous de créer la connexion suffisante, vous avez le temps alors patience et justesse …. Amusez-vous et ne brûlez pas les étapes, vos séances ne doivent pas dépasser la demi-heure, n’hésitez pas à faire des pauses et à récompenser, il faut que votre poulain soit dans l’envie de faire et d’apprendre, respectez son rythme et ne le blasez pas.

 

Please reload

Article du mois

L'utilisation du licol

January 22, 2017

1/5
Please reload

Articles récents

January 22, 2017

Please reload

Archive